« Le quantum moyen d'emprisonnement pendant la période d'application des peines-plancher était compris entre 7,3 mois et 7,9 mois. Juste après l'abrogation des peines-plancher, le quantum était compris entre 8 et 8,5. Augmentation considérable de la sévérité. » Eric Dupond-Moretti

Lien : Voir la source

Contextualisation : La personne utilise des chiffres qui ne disent rien. D'une part, il n'est pas possible de conclure que l'abrogation des peines-plancher ait un rapport avec l'augmentation des chiffres : peut être qu’un facteur particulier a conduit à cette augmentation, un facteur sans lequel la durée moyenne des peines aurait été très sensiblement plus faible (a mettre en relation notamment avec la gravité des faits commis, la personnalité et les antécédents des auteurs condamnés). D'autre part, il est difficile de défendre l'idée d'une "augmentation considérable" du quantum avec les fourchettes données par la personne. Modifier ce commentaire

Cette source a été validée. ✅


Discussion :


Se connecter pour participer à la discussion