« Les modèles montraient que nous allions flamber en février [concernant les cas de COVID]. Nous avons eu raison de ne pas confiner à la fin du mois de janvier car il n'y a pas eu l'explosion prévue par tous les modèles. [...] Autour du 8 mars, il y a eu une accélération, et très rapidement ensuite, de manière assez surprenante, des entrées en réanimation. » Emmanuel Macron

Lien : Voir la source

Contextualisation : Les modèles prévoyaient une explosion entre février pour les plus pessimistes et fin mars/début avril pour les plus optimistes. L'Elysée a tenu à ce qu'il n'y en ait qu'un seul sur lequel se baser, et c'est le plus pessimiste qui a été choisi. Donc les scientifiques ne sont pas trompés sur le fond. Il n'y a qu'une partie de leur travail qui a été prise en compte. https://www.arretsurimages.net/articles/macron-contre-les-chercheurs-la-bataille-des-fact-checkeurs Modifier ce commentaire

Cette source a été validée. ✅


Discussion :


Se connecter pour participer à la discussion