« De manière générale, défendre les mérites sanitaires et environnementaux d'un mode de culture qui souhaite limiter l'utilisation d'intrants chimiques est simplement une question de bon sens. En utilisant moins d'intrants, on limite l'exposition aux pesticides, par définition interdits. Les quelques substituts (bouillies bordelaises, etc.) n'exposent pas autant que les intrants utilisés en culture intensive. » Sandrine Le Feur

Lien : Voir la source

Contextualisation : Pas de commentaire pour l'instant - Le créer

Cette source a été validée. ✅


Discussion :


Se connecter pour participer à la discussion